Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2009

[wmii] - skvm le gestionnaire de volume ultra-léger (+how-to compile)

11970919651729077809molumen_USB_flash_drive.svg.med.pngAttention : je parle ici d'un projet tout jeune(premier commit le 6 avril 2009), et qui impacte le systéme, à tester avec prudence.

Vous le savez j'ai une attirance particulière pour Wmii, seulement voila, une chose à laquelle je n'avais pas pensé, c'était la gestion des medias externes. Ainsi comment allais-je pouvoir récupérer des données de ma clef usb, de mon appareil photo.. sans passer par la commande mount qui allait s'avérer désastreuse au bout d'un moment (création de répertoire ...) il faut dire que sur ce point la kde, gnome, et autre xfce font bien les choses. Comment diable monter mes périphériques usb sans se casser la tête ?

Il y a la solution GUI, je lance thunar, et voila, j'ai mes médias... mais cela va à l'encontre de ce que je fais depuis de nombreuses semaines. puisque je gére tout mes fichiers en ligne de commande. Il y a bien pmount mais il faut connaître le point de montage, ce n'est pas simple. Il y a la solution usbmount, mais qui n'est plus maintenu depuis 2007.

C'est alors que je suis tombé sur skvm un projet tout jeune, à peine quelques semaines. Mais, problème, jusqu'à présent un utilisateur normal ne pouvait démonter le périphérique.... jusqu'à il y a 16h (il est 22h20 le 16mai). Miracle ! C'était le moment parfait pour tester ce gestionnaire de volume.

Seulement voila, le projet est tellement jeune qu'il n'y a pas de deb, ni de binaire. Il faut tout compiler tout seul. Avec l'aide de mon apt-file j'ai retrouvé toute les dépendances et je vous libre ici la manière de compiler ce petit soft trés léger et trés bien pensé. Le tout est basé sur hal et dbus.

Il faut tout d'abord récupérer les sources : installez mercurial (dans les dépots), et tapez : hg clone http://code.suckless.org/hg/skvm

Ainsi vous aurez un répertoire skvm avec les derniers fichiers. Je part du principe que vous avez installé le minimum pour compiler : pkg-config, gcc et make

Voici la liste des librairies à installer (testé sur debian et ubuntu) :  libglib2.0-dev, lbdbus-glib-1-dev, libhal-dev, libhal-storage-dev

Une fois ces 4 paquets installés, il ne vous reste plus qu'a vous rendre dans le dossier skvm, pour taper le fameux : make. Une fois terminé votre binaire est là sous vos yeux vous pouvez le tester en tapant ./skvm start .... en branchant une clef usb ou autre celle ci est automatiquement monté dans le répertoire /media/* Si le fonctionnement vous convient vous pouvez lancer le déploiment de la bête avec un "make install"

Il faudra bien vérfier que le daemon est bien présent dans le rc de lancement de votre distribution. Pour ma part je n'ai pas procédé à cette dernière étape car j'ai d'autres utilisateurs sur mon poste et avec des bureaux sous kde et gnome, pour ne pas créer de conflit, je lance donc ma petite commande en root dés que j'ai une clef à mettre, et hop c'est prêt pour mon utilisateur.

20/04/2009

[urxvt] - Mon nouveau terminal avec des onglets

urxvt.jpgMon billet fait suite au trés bon article d'Artisan Numérique sur les consoles. J'y ai découvert, moi le partisan fervent d'Xterm, une nouvelle console qui m'a fait fondre : urxvt (en mode unicode). Seulement voila, les onglets étaient mon saint graal, fonction manquante d'xterm. Un commentaire à attiré mon attention : il existerait une version d'urxvt avec des onglets... diable, pour archlinux...  ! Quid des autres distributions ? j'ai fouillé sur le web et j'ai trouvé que l'option tabbed d'urxvt était en fait une option perl, qu'on lance avec urxvt -pe tabbed ... et là miracle ! On à en haut un NEW et un 1 sur fond rouge en haut. LE SHIFT + flêche vers le bas crée un onglet, et le SHIFT - GAUCHE/DROITE permet de se déplacer dans les onglets. Ultime cerise sur le gateau pour les souriophile, on peut cliquer sur les onglets ou sur le new. J'ai donc pour ma wmii configuré la variable WMII_TERM sur "urxvt -pe tabbed" et voila qu'en deux touches se lance un terminal performant avec des onglets. Ce n'est pas tout les jours noel.

Donc je me suis fait a ce terminal ultra léger (aprés avoir modifié le .Xdefaults pour avoir des couleurs potables) par contre déception la touche pour revenir au début de la ligne ne fonctionne pas... il faut alors utiliser les raccourcis du shell : CTRL+a pour aller au début de la ligne et CTRL+e pour aller à la fin.

J'avais toujours mon probléme de copie de texte, du terminal vers firefox. Cela est du au fait que X utilise deux mécanisme de copier/coller. En fait il y a la sélection Primaire (obtenu en sur-lignant un texte et que l'on peut coller avec le bouton du milieu) et le presse papier (CTRL+C et que l'on colle avec CTRL+V par exemple)... c'est assez génant lorsque par exemple vous avez un fichier de conf. que vous voulez mettre dans un textrea (un webmail par exemple.) Heureusement il existe toujours une solution,  autocutsel, qui permet de synchroniser les deux variables. Il suffit de lancer au démarrage de X (pour ceux qui comme moi utilise wmii, on peut le placer dans le wmiirc) :

autocutsel -fork
autocutsel -selection PRIMARY -fork

--> Bon à savoir sous debian le paquet s'appelle rxvt-unicode.

22:27 Publié dans informatique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urxvt, cli, ubuntu, debian, wmii

21/03/2009

[wmii] - Austérité volontaire ? Pas si sûr !

johnny_automatic_leaf_decoration_2.pngQuand j'ai commencé a tester Wmii et les "tiling manager" la première impression qui vient est forcément visuelle. On ne voit pas grand chose en fait, à l'opposé d'un Kde4 ou d'un E17, ou tout est beau visuellement, les barres d'état brillent, les icônes s'agrandissent... bref c'est trés visuel. Donc en arrivant sous Wmii, c'est forcément tout l'opposé qui s'offrait à moi. firefox n'avait plus de théme, mon fond d'écran était gris sombre... bref c'était trés austère. Mais finalement n'était ce pas le but rechercher ? se concentrer sur le fond plutôt que la forme ?  Si bien sur. Mais on en est pas moins humain et un peu de clinquant ne fait pas de mal (aprés tout on est pas là que pour travailler non ?). Bref, j'ai donc cherché à customiser mon wmii.

Ma premiére tâche fut de vouloir lancer au démarrage quelques programme pour me rendre la vie plus facile. J'ai donc lancer un nano sur mon fichier de configuration de wmii : .wmii-3.5/wmiirc dans mon répertoire utilisateur. (que j'ai au préalable copié de /etc/X11/wmii-3.5/wmiirc ... au cas ou on ne sais jamais). Je me suis rendu à la fin du fichier avant "wmiir read /event |" et  la boucle while, et j'ai ajouté un xset -b& (n'oublions pas le & c'est important) pour éliminer le bip systéme. j'ai également placé un numlockx on& afin de ne pas avoir a taper sur la touche verr num. Et surtout je me suis dis que le top du top serait d'avoir un fond d'écran, oui mais un fond d'écran animé alors j'ai choisi le screensaver blocktube (j'avoue avoir hésité avec glmatrix mais ca faisait un peu too-much) et ai tapé : /usr/lib/xscreensaver/./blocktube -root& ... j'étais pret à visualiser mes premiers changements. Mais au lieu de faire comme sous KDE ou sous Gnome, je n'ai pas eu besoin de me délogguer, il m'a suffit d'utiliser MOD+a (par défaut MOD est ALT gauche) et d'aller sur l'option wmiirc. Et la, oh, miracle, un fond d'écran animé... je vous en donne une petite capture (dommage vous ne voyez pas le fond bouger ;-) :

my_desk.jpg
Comme vous pouvez le voir j'ai plusieurs applications mais en mode flottant, en effet ce mode est indispensable pour certaines applications : gimp, vlc, ... Par défaut on passe en mode flottant avec MOD+SHIFT et ESPACE. Mais cela devient vite génant si à chaque fois que vous lancer gimp ou xterm vous devez utiliser cette combinaison. On peut donc définir des régles dans le fichier wmiirc, à la section Tagging Rules. Le fonctionnement en est simple : on définit l'expréssion régulière qui caractérise notre programme, et ce que l'on en fait. Si l'on veut dire par exemple que xterm se lance en mode flottant il suffit de mettre /xterm/ -> ~ le tildé permet d'indiquer le mode flottant. Mieux on peut dire que tel ou tel application se lancera dans un onglet avec un nom particulier (pratique au lieu de faire MOD+SHIT+t) ainsi si je veut que firefox se lance dans un onglet firefox il me suffit d'écrire : /.*Firefox/ -> firefox (le .* devant permet de dire le nom de la fenêtre qui se termine par Firefox).

L'autre soucis que j'ai rencontré était que quand on créait un tag, et qu'on déplacait un fenêtre dedans cela ne nous ammené pas directement dans le tag approprié, il fallait faire MOD+t pour se déplacer dans les tags, ce qui était au final assez lourd. Toujours dans wmiirc, il suffit  d'aller dans l'Event CreateTag et de rajouter : wmiir xwrite /ctl view "$@" et le tour est joué. Lorsque vous créez vos tags, avec cette ligne le focus se place automatiquement sur le nouveau tag. Je vous parlerais de ce fameux wmiir xwrite dans une prochaine note, en fait wmii utilisee un pseudo systéme de fichier : plan9, c'est vraiment souple et trés utile.

Dernier point : les applications gtk sous wmii sont vraiment assez ... trés ... enfin c'est trés 1990. Donc pour améliorer un peu l'ensemble, et sans mettre trop les mains dans le cambouis, il suffit d'installer gtk-chtheme et de choisir ce qui nous convient le plus, j'ai donc retrouvé sous firefox et avec grand plaisir, le thème clearlook.

15/03/2009

[wmii] - "Suck-less" mode (limitation d'utilisation des applications graphiques partie 2)

johnny_automatic_beet.pngJe continue mon aventure, dans la plongé du mode console. Aujourd'hui j'ai décidé de m'attaquer à la source : le gestionnaire de fenêtre. Quoi de plus aisé que d'avoir une barre des tâches (voire plusieurs), une liste des fenêtres ouvertes... des icônes sur le bureau, des dossiers pour ouvrir un gestionnaire de fichier... oui mais voila tout cela, n'est pas optimisé à mon goût. Mon point de départ je le rappelle est la limitation de l'utilisation des applications en mode graphique pour se concentrer sur l'essentiel : l'action que l'on souhaite produire. J'ai déja migré mon lecteur de fichier audio sous mp3blaster (et sur de nombreux conseils je suis en train de lorgner sur mpc). mp3blaster que j'avais placé dans un tilda. Cette solution convenable, dans un premier temps, m'a amené à me poser la question suivante : est-ce que la notion de fenêtre qui se chevauchent les unes au dessus des autres, est la meilleure des organisations ? les bureaux "modernes" nous fournissent ce principe de fonctionnement sans remise en cause de la finalité d'une utilisation quotidienne et optimisé d'un bureau. gnome, kde, windows, e17, icewm... et j'en passe, fonctionnent sur ce principe. Mais est-il le meilleur des fonctionnements ? j'ai donc décidé de me tourner vers des bureaux avec un principe d'empilement, ainsi lorsque vous lancer une application une "frame" s'ouvre et permet la visualisation des X éléments ouverts. Voici ce que cela donne :

wmii.png

Rassurez vous il est bien sur possible de lancer, gimp firefox et autre programme indispensable, en plusieurs mode (plein écran, ...). nous verrons cela tout a l'heure.
J'ai testé plusieurs gestionnaires de ce type, xmonad, ion3... chacun avait ces avantages, ces inconvénients, mais j'ai vraiment accroché avec wmii.

Disons que pour débuter j'ai pris wmii. La première chose qu'il m'a fallut faire à été de supprimer le bip systéme, j'ai donc ouvert mon .bashrc et ai rajouté la ligne xset -b j'étais alors tranquille je pouvais travailler en silence en cas de fausse touche. Ensuite j'ai récupéré le fichier de configuration par défaut pour le placer dans mon répertoire et pouvoir commencer à bricoler sans risque :

        cp /etc/X11/wmii-3.5/wmiirc ./wmii-3.5        

Ce script est également le centre de wmii, on peut l'exécuter pour relancer wmii (avec l'option start, stop, reload...) bien pratique surtout quand on test, cela évite de repasser par l'étape du gestionnaire de connexion.

Ma deuxième modification a été de changer la touche MOD (par défaut ALT mais cela crée des conflits avec les raccourcis sous firefox (ALT+D par ex)) j'ai donc ouvert le fichier de configuration mentionné plus haut, et j'ai donc changé la variable MODKEY=MOD1 en MODKEY=MOD4 pour avoir la touche windows active (il fallait bien qu'elle serve a quelque chose cette touche...). Voila j'étais prêt à me lancer tête baissé dans ce nouveau monde.

J'ai donc lancé wmii, et j'étais devant une page noire... j'avais blackouté mon gestionnaire de fenêtre ! seul en bas, des indications sur la date et l'heure. tout se passe au clavier. La première approche a été de lancer un terminal, il suffit d'appuyer sur MOD+ENTREE, hop un xterm se lance. J'aime bien terminator alors j'ai été modifie WMII_TERM dans le fichier de configuration. on lance un, deux, trois terminals, ils s'empilent, c'est plutôt agréable. Pour lancer une application, il suffit de faire appel à MOD+P et une interface en bas vous propose différents choix en fonction de ce que vous tapez. On lance donc,firefox, thunderbird, tout s'empile.... pour naviguer entre toute ces fenêtres rien de plus simple :  MOD+j ou MOD+k. Cela commençait a me plaire.

On peut modifier l'affichage avec MOD+d qui est l'affichage par défaut, ou les applications se répartissent l'espace. On peut également, passer également faire en sorte qu'une application prennent tout l'espace et que les autres n'affiche que le haut de la fenêtre : MOD+s

Par défaut tout s'empile de haut en bas, il est possible d'utiliser l'espace vertical : si vous avez plus de deux applications ouvertes, vous pouvez en passer une sur une deuxième colonne avec MOD+SHIFT+h à gauche et MOD+SHIFT+l

La question se pose : quid d'application multi fenêtre comme the Gimp ? il est alors possible de passer en mode flottant avec MOD+SHIFT+SPACE, le fonctionnement est alors commun avec ce que nous connaissons sous gnome, kde...

Vous remarquerez en haut a gauche de chaque application un carré, en cliquant dessus vous pouvez en mode par défaut (MOD+d) redimmenssionner les espaces entre chacune des applications.

Au fur et à mesure que l'on ouvre des fenêtres on se dit que les espaces de travail avait du bon. Miracle cela existe aussi sous wmii, cela s'appelle des vues. Il existe ici deux fonctionnements : soit avec des chiffres (on décide de mettre firefox sur la vue 2, thunderbird sur la vue 3 ....) cela se fait avec MOD+SHIFT+le_nombre pour déplacer l'application sur la vue désiré. et on y accéde avec MOD+le_nombre. En bas les vues se rajoutent...mais imaginez que vous créeiz 10 vues, les chiffres vont finir par être trés peu explicite. il existe un systéme identique mais avec des tags : MOD+SHIFT+t vous permettra de taper un nom de vue (firefox par ex) et de déplacer l'application sur cette nouvelle vue. pour se rendre sur la vue il suffit de faire MOD+t et soit d'utiliser les flêches du clavier, ou de taper le nom de la vue (TAB pour compléter le nom fonctionne et c'est trés pratique)

J'ai vraiment apprécié de nombreuses chose dans ce principe de fonctionnement, aprés plusieurs heures de travail avec wmii, j'ai voulut tenté le retour sous gnome, tout m'a semblé étonnament figé, et difficilement accéssible.... je suis donc retourné sous wmii, j'envisage un essai de awesome qui me semble assez complet et surtout pour le respect de nombreux standard de freedesktop. L'usage de  ce type de bureau n'est certainement pas à recommander à tout le monde, mais pour ceux qui veulent expérimenter quelques choses de nouveaux, qui veulent délaisser la forme au profit du fond, je conseille l'aventure cela vaut vraiment le détour.