Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


15/03/2009

[wmii] - "Suck-less" mode (limitation d'utilisation des applications graphiques partie 2)

johnny_automatic_beet.pngJe continue mon aventure, dans la plongé du mode console. Aujourd'hui j'ai décidé de m'attaquer à la source : le gestionnaire de fenêtre. Quoi de plus aisé que d'avoir une barre des tâches (voire plusieurs), une liste des fenêtres ouvertes... des icônes sur le bureau, des dossiers pour ouvrir un gestionnaire de fichier... oui mais voila tout cela, n'est pas optimisé à mon goût. Mon point de départ je le rappelle est la limitation de l'utilisation des applications en mode graphique pour se concentrer sur l'essentiel : l'action que l'on souhaite produire. J'ai déja migré mon lecteur de fichier audio sous mp3blaster (et sur de nombreux conseils je suis en train de lorgner sur mpc). mp3blaster que j'avais placé dans un tilda. Cette solution convenable, dans un premier temps, m'a amené à me poser la question suivante : est-ce que la notion de fenêtre qui se chevauchent les unes au dessus des autres, est la meilleure des organisations ? les bureaux "modernes" nous fournissent ce principe de fonctionnement sans remise en cause de la finalité d'une utilisation quotidienne et optimisé d'un bureau. gnome, kde, windows, e17, icewm... et j'en passe, fonctionnent sur ce principe. Mais est-il le meilleur des fonctionnements ? j'ai donc décidé de me tourner vers des bureaux avec un principe d'empilement, ainsi lorsque vous lancer une application une "frame" s'ouvre et permet la visualisation des X éléments ouverts. Voici ce que cela donne :

wmii.png

Rassurez vous il est bien sur possible de lancer, gimp firefox et autre programme indispensable, en plusieurs mode (plein écran, ...). nous verrons cela tout a l'heure.
J'ai testé plusieurs gestionnaires de ce type, xmonad, ion3... chacun avait ces avantages, ces inconvénients, mais j'ai vraiment accroché avec wmii.

Disons que pour débuter j'ai pris wmii. La première chose qu'il m'a fallut faire à été de supprimer le bip systéme, j'ai donc ouvert mon .bashrc et ai rajouté la ligne xset -b j'étais alors tranquille je pouvais travailler en silence en cas de fausse touche. Ensuite j'ai récupéré le fichier de configuration par défaut pour le placer dans mon répertoire et pouvoir commencer à bricoler sans risque :

        cp /etc/X11/wmii-3.5/wmiirc ./wmii-3.5        

Ce script est également le centre de wmii, on peut l'exécuter pour relancer wmii (avec l'option start, stop, reload...) bien pratique surtout quand on test, cela évite de repasser par l'étape du gestionnaire de connexion.

Ma deuxième modification a été de changer la touche MOD (par défaut ALT mais cela crée des conflits avec les raccourcis sous firefox (ALT+D par ex)) j'ai donc ouvert le fichier de configuration mentionné plus haut, et j'ai donc changé la variable MODKEY=MOD1 en MODKEY=MOD4 pour avoir la touche windows active (il fallait bien qu'elle serve a quelque chose cette touche...). Voila j'étais prêt à me lancer tête baissé dans ce nouveau monde.

J'ai donc lancé wmii, et j'étais devant une page noire... j'avais blackouté mon gestionnaire de fenêtre ! seul en bas, des indications sur la date et l'heure. tout se passe au clavier. La première approche a été de lancer un terminal, il suffit d'appuyer sur MOD+ENTREE, hop un xterm se lance. J'aime bien terminator alors j'ai été modifie WMII_TERM dans le fichier de configuration. on lance un, deux, trois terminals, ils s'empilent, c'est plutôt agréable. Pour lancer une application, il suffit de faire appel à MOD+P et une interface en bas vous propose différents choix en fonction de ce que vous tapez. On lance donc,firefox, thunderbird, tout s'empile.... pour naviguer entre toute ces fenêtres rien de plus simple :  MOD+j ou MOD+k. Cela commençait a me plaire.

On peut modifier l'affichage avec MOD+d qui est l'affichage par défaut, ou les applications se répartissent l'espace. On peut également, passer également faire en sorte qu'une application prennent tout l'espace et que les autres n'affiche que le haut de la fenêtre : MOD+s

Par défaut tout s'empile de haut en bas, il est possible d'utiliser l'espace vertical : si vous avez plus de deux applications ouvertes, vous pouvez en passer une sur une deuxième colonne avec MOD+SHIFT+h à gauche et MOD+SHIFT+l

La question se pose : quid d'application multi fenêtre comme the Gimp ? il est alors possible de passer en mode flottant avec MOD+SHIFT+SPACE, le fonctionnement est alors commun avec ce que nous connaissons sous gnome, kde...

Vous remarquerez en haut a gauche de chaque application un carré, en cliquant dessus vous pouvez en mode par défaut (MOD+d) redimmenssionner les espaces entre chacune des applications.

Au fur et à mesure que l'on ouvre des fenêtres on se dit que les espaces de travail avait du bon. Miracle cela existe aussi sous wmii, cela s'appelle des vues. Il existe ici deux fonctionnements : soit avec des chiffres (on décide de mettre firefox sur la vue 2, thunderbird sur la vue 3 ....) cela se fait avec MOD+SHIFT+le_nombre pour déplacer l'application sur la vue désiré. et on y accéde avec MOD+le_nombre. En bas les vues se rajoutent...mais imaginez que vous créeiz 10 vues, les chiffres vont finir par être trés peu explicite. il existe un systéme identique mais avec des tags : MOD+SHIFT+t vous permettra de taper un nom de vue (firefox par ex) et de déplacer l'application sur cette nouvelle vue. pour se rendre sur la vue il suffit de faire MOD+t et soit d'utiliser les flêches du clavier, ou de taper le nom de la vue (TAB pour compléter le nom fonctionne et c'est trés pratique)

J'ai vraiment apprécié de nombreuses chose dans ce principe de fonctionnement, aprés plusieurs heures de travail avec wmii, j'ai voulut tenté le retour sous gnome, tout m'a semblé étonnament figé, et difficilement accéssible.... je suis donc retourné sous wmii, j'envisage un essai de awesome qui me semble assez complet et surtout pour le respect de nombreux standard de freedesktop. L'usage de  ce type de bureau n'est certainement pas à recommander à tout le monde, mais pour ceux qui veulent expérimenter quelques choses de nouveaux, qui veulent délaisser la forme au profit du fond, je conseille l'aventure cela vaut vraiment le détour.

14/03/2009

[mp3blaster] - La musique en ligne de commande

BenBois_Vinyl_records.pngJ'ai depuis quelque temps un drôle d'idée qui me trotte dans la tête : me passer au maximum d'application graphique. Pourquoi me direz vous ? Tout simplement parce que je me suis rendu compte du temps perdu à cliquer, cliquer et cliquer. Pour avoir fait des essais je vais infiniment plus vite pour déplacer un dossier par exemple, lorsque je fais un mv, plutôt qu'une navigation avec nautilus. Première étape de mon périple, et pour le rendre plus agréable : la musique. Le choix étant vaste, je me suis porté sur le Amarok de la ligne de commande : mp3blaster surtout qu'une mise à jour à été faite il y a quelques semaines avec la version3.2.5, (pour information la dernière ma date de 2006). Je l'utilise depuis quelques jours et j'ai maintenant du mal à m'en passer. J'ai en plus trouvé ma configuration idéale : j'ai installé tilda, pour avoir toujours à porté de clavier mon lecteur audio.  Mais on peut le lancer dans un e console virtuelle (CTRL+ALT+F2 par ex.). Voici un petit tour d'horizon des principales commandes de cet outil.

Lorsque vous lancez pour la première fois mp3blaster, vous obtenez une interface que l'on pourrait décomposer en 3 parties, la partie supérieure est un guide qui vous rappelle les principales fonctions du logiciels et les raccourcis. Ici les touches + et - vous permettent de faire défiler les indications.

La partie inférieure gauche est la partie, fichiers, c'est là ou vous aller sélectionner, naviguer pour trouver vos fichiers.

Et la partie de droite est la partie "télécommande" qui permet de contrôler la lecture : stop, suivant, précédent, niveau de lecture....

Vous vous retrouvez donc devant cette interface, sur laquelle il nous faut lire les fichiers, la touche F1 vous permettra de naviguer pour sélectionner un répertoire. Une fois dans le répertoire vous pouvez soit lire un fichier en appuyant sur la touche ENTREE, ou bien ajouter tout les fichiers avec F3. Ou derniere option sélectionner les fichiers un par un avec la barre d'espace (pour les ajouter dans une liste de lecture avec F3)

Une recherche de fichier est possible avec / ...

Le plus agréable est de pouvoir controler avec le pavé numérique, 4 pour précédent, 5 pause, 6 suivant et 2 stop. Un vrai plaisir ! Pour monter le son les touches supérieure et inférieure sont là.

D'autre options, vous permettent de rennomer un fichier, de le convertir en wav, de l'effacer, de le marquer comme mauvais (et de le placer dans un répertoire approprié). Il est même possible de lire les fluxs internet.

Il y a également une notion de groupe, de playlist.... tout est présent, bien pensé. Seul regret tout est en anglais. Mais vu la qualité de l'outil, on s'adapte.

Etape 1 franchit. j'écoute maintenant ma musique en ligne de commande.

screenshot_01.png

08/03/2009

[pdf] - Convertir en masse des fichiers WORD en PDF

374385.jpgJ'ai eu cette semaine à faire face à un cas bien particulier, un client m'a fait parvenir une centaine de fichier word (au format Word), ces documents devaient être placé sur son site web... Farouche opposant à ce format de fichier, j'ai donc informé le client, sur les risques qu'engendrait l'utilisation de ce format sur un site web : impossibilité de lire ces fichiers pour ceux qui ne possèdent pas le pack office, problème de compatibilité entre les versions... bref, j'ai convaincu  mon client de faire des liens vers des PDF. Seulement voila convertir cette masse de fichiers en PDF ne s'annoncait pas comme une mince affaire. J'ai donc dégainé ma trousse à outils GNU/Linux, et en moins de 10 minutes j'ai pu avoir tout mes fichiers au bon format. Merci bash et les macros d'openoffice. voici comment procéder :

Ouvrez OOwriter (Traitement de texte openoffice) puis cliquez sur le menu Outils -> Macros -> Gérer les macros -> OpenOffice.org BASIC.

Sélectionnez Mes Macros -> Standard -> Module1 et cliquez sur Editer. Effacer les trois lignes présentes dans l'éditeur, et coller le code ci dessous :

        REM  *****  BASIC  *****

Sub ConvertWordToPDF(cFile)
cURL = ConvertToURL(cFile)
oDoc = StarDesktop.loadComponentFromURL(cURL, "_blank", 0,
Array(MakePropertyValue("Hidden", True), ))

cFile = Left(cFile, Len(cFile) - 4) + ".pdf"
cURL = ConvertToURL(cFile)

oDoc.storeToURL(cURL, Array(MakePropertyValue("FilterName",
"writer_pdf_Export"), ))

oDoc.close(True)

End Sub

Function MakePropertyValue( Optional cName As String, Optional uValue )
As com.sun.star.beans.PropertyValue
Dim oPropertyValue As New com.sun.star.beans.PropertyValue
If Not IsMissing( cName ) Then
oPropertyValue.Name = cName
EndIf
If Not IsMissing( uValue ) Then
oPropertyValue.Value = uValue
EndIf
MakePropertyValue() = oPropertyValue
End Function

Enregistrez et quitter OpenOffice, il nous reste à créer un fichier qui s'appelare doc2pdf, de le rendre exécutable (avec chmod +x doc2pdf) et d'y coller le code suivant :

  #!/bin/sh  DIR=$(pwd) DOC=$DIR/$1                                                                                
/usr/bin/oowriter -invisible
"macro:///Standard.Module1.ConvertWordToPDF($DOC)"

Voila, il ne reste plus qu'a taper : doc2pdf mon_fichier.doc et vous aurez un joli mon_fichier.pdf. Mais vous allez me dire, comment as-tu fait pour la centaine de fichier ? Et bien un simple :
for i in *.doc; do echo $i; doc2pdf "$i"; sleep 5; done

Rendons à césar ce qui est à césar, cette astuce à été trouvé ici

01/03/2009

[PDF] - Editer ses PDF directement !

johnny_automatic_multiple_files.pngJe viens de recevoir un formulaire du registrar de mon travail en PDF, il faut le remplir et le retourner par email, cela sous entendait de l'imprimer, le remplir à la main, le scanner et envoyer le mail.... c'est dimanche, alors voila quelques solutions simples et faciles pour préserver une feuille de papier et votre scanner :

Choix 1 : PDFedit

L'installation du paquet se fait simplement, à partir de là vous pouvez, ajouter du texte, insérer des lignes, des flèches, des rectangles, effacer des portions du PDF. Le choix de la police pour l'écriture en fait un must.

Choix 2 : flpesd

De manière identique ce logiciel vous permet d'annoter vos PDF ou vos PS. Le choix est trés sommaire dans les fonctionnalités puisque vous ne pouvez qu'ajouter du texte (avec choix de la couleur et du texte en haut).

Choix de dernier recours : The Gimp

Vous avez bien lu, The Gimp permet l'importation de PDF au format image, il ne reste plus aprés qu'a ajouter vos éléments par dessus.

Choix instable : Sun PDF Import Extension (pour OOo) :

Le logiciel est toujours en béta, mais d'aprés les test que j'ai pu faire cela fonctionne plutôt bien.

Choix lourd (en poid) Kword :

kword avec la fonction Importer permet d'importer des PDF, mais si vous êtes n'êtes pas sous KDE le nombre de paquet à installer risque de vous faire poser la question, et si vous êtes sous KDE, l'installation de Koffice fait tout de même

Choix de l'application Gnome : Abiword :

Abiword permet l'importation de PDF mais de manière simple (en fait il récupère juste le texte), un plugin en cours de développement permettra à terme d'importer le pdf avec les styles associés

Choix du bricoleur du dimanche : PDF2HTML :

Pdf2Html vous permettra de sortir une version html et donc éditable dans n'importe quel logiciel pour en sortir une version PDF par la suite (avec OOo par exemple, ou même avec firefox et une impression dans un fichier PDF)

Choix mono-page (merci AP) : Inkscape :

Si vous n'avez qu'une seule page a éditer, Inkscape est un must, à tester.

Choix pour les annotations (merci Anthony) : Xournal :

Anthony vient de me sortir une application absolument génial, Xournal, elle permet d'annoter les PDF trés simplement, l'interface est bien pensé, et tout y est intuitif.

Nota : Il existe un editeur de pdf en ligne, mais n'étant pas opensource je ne vous en parlerais pas ...

28/02/2009

[gnu/linux] - lsof, iftop,... regarder dans le câble ethernet !

iftop_mini.pngOn utilise un ordinateur en général connecté à internet, mais sait on réellement ce qui se passe en coulisse ? quel programme est connecté, quel route est emprunté.... voici quelques programmes en ligne de commande bien pratique.  Profitez en tant que vous avez une connexion internet il se pourrait que cela ne soit bientôt plus le cas, même si vous êtes innocent :  HADOPI

Commençons par voir ce qui se passe lorsqu'on surf, le paquet iftop (capture d'écran) est l'équivalent réseau de la commande top cette commande permet de contrôler la charge réseau, le débit, et les routes utilisées. Trés intéressant et instructif.

La commande netstat -tpe vous donne également des informations sur les connections active, le -t est pour les connections TCP, -p permet d'avoir le PID et le nom du programme, et le -e est pour des informations supplémentaires, comme le nom de l'utilisateur.

lsof permet de lister les fichiers ouvert sur l'ordinateur mais permet également de voir ce qui se passe au niveau internet :
lsof -i :80 vous liste tout ce qui se passe sur le port 80 (que fait mon navigateur?) ou lsof -i tcp... et donc, peitite parentèse, si vous voulez voir les fichiers ouvert de votre dossier utilisateur : lsof ~

Niveau statistique il y a également statnet (attention le paquet s'appelle netdiag) dont voici un petit apercu :

Statnet.gif
Pour l'utiliser (aprés installation du paquet) il vous suffit de lancer en root statnetd puis la commande statnet.

et si vous voulez vraiment regarder vos données, je vous conseille un petit coup de tcpdump pour voir les paquets défiler devant vos yeux... je vous recommande d'ailleurs la lecture du "tcpdump recipe".

Hadopi "Alea jacta est" ? Mon site est en blackout en protestation contre cette loi.

24/02/2009

[google] - Opération 'No-Google' pendant une semaine !

rg1024_isometric_tower copie.pngUn professeur de la New York Unversity, Mushon Zer-Aviv, à proposé il y a quelques jours, une expérience intéressante à ses éléves : se passer de google pendant une semaine, les règles étaient simple mais draconiennes se passer de Google pendant une semaine, cela incluait le moteur de recherche mais également Google en tant que service associé (gmail, gtalk, google docs, youtube, blogger, picasa, calendar, chrome.....) tout ce qui faisait partie de la sphère google était purement persona non gratta sur les PC des étudiants.

Chaque fois qu'un éléve échouait il devait poster sur delicious.com en utilisant certains tags si il était exposé de manière passive à un contenu Google (Maps.google, google vidéo...) et si il perdait le challenge il devait poster un commentaire sur le blog du professeur.... dans le cas ou tout les étudiants échouaient l'expérience prendrait fin.

Pour aider les éléves dans leur devoir, tout a été prévu, utilisation de Leehcblock sous firefox, redirections des emails en cas de compte ouvert sous gmail, partage d'astuces pour éviter de sombrer ...

Cette expérimentation s'est révélé catastrophique puisque presque tout les étudiants ont échoués, l'omniprésence de Google est délicate, imaginons comme le suppose le site cmswatch que google tombe pendant 72 heures qu'elle en serait l'impact sur la productivité en ligne de chacun. En effet il est bon de se rendre compte que google propose 70 services et que certains ne sont pas ouvertement "marqués" Google. L'incident du 31 janvier ou google à blacklisté tout les sites pendant 40 minutes, est une des illustrations de ce qui pourrait se passer si la machine s'emballait.

Faire reposer son mode de fonctionnement sur un seul canal, ne faire confiance qu'a une seule source, n'est jamais bon (aussi bon et "fiable" soit les services de Google). Combien d'utilisateurs se sont trouvé coincé avec GoogleSync non supporté sous FF3 et dont les services se  sont arreté ce 6 janvier avec un jolie popup pour annoncer la fin de service.(ou sont partie les données ?) Idem pour le bloc-note google qui à fermé ses portes à ceux qui n'avaient pas ouvert de compte jusqu'à présent.

L'arrivé de nouveaux services ou l'on confie tout à n'importe qui (facebook, google lattitude...) devrait nous faire réfléchir. Nos données sont précieuses, personnelles.... pensez y ! Google est une entreprise qui impressionne dés qu'elle sort une nouvelle technologie (sauf chrome peut etre .. mais c'est un avis personnel), en effet qui n'a pas été bluffé en découvrant pour la première fois google map ou gmail en action ? Mais au même titre que la domination de Microsoft n'est pas souhaitable, la domination de Google l'est encore moins, car il s'agit de nos données que l'on envoie sur leurs serveurs... Evitons la monoculture.

Note pour terminer sur un aspect plus léger : avec google earth il a été possible de localiser l'atlantis .... google est intervenu sur ce point, il s'agit en fait d'un probleme de cartographie, Méfiez vous de ce que vous montre google.

Note moins drôle de dernière minute : L'interface en ligne gmail (gmail.com) est tombé en panne ce mardi matin à 11h20, le retour à la normal se fait progressivement depuis 13h,  une bonne partie des 80 millions d'utilisateurs de gmail à du sentir passer la panne. Cela donne  encore plus à réfléchir.

23/02/2009

[adobe] - Une faille sur toutes les plate-formes

images.jpgAdobe à annoncé le 19 février 2009, une faille critique dans son application Adobe Reader et Acrobat. Cette faille, qui touche les versions 9 et antérieur des logiciels mentionnés, est de type Débordement de mémoire. On trouve une description assez sommaire du problème sur le site d'adobe plus d'information ici, cette vulnérabilité a été reporté comme déja utilisé.

Il semblerait que les XP en SP3, soit particulièrement touché, donc pas de panique pour Mac Os et Linux, mais tout de même Adobe prends le soins d'indiquer que cette faille touche toutes les plates formes.

Le correctif ne sera disponible que le 11 Mars pour les versions 9, et les pauvres malheureux qui ont la version 8 ou 7  (comme si cela n'était pas assez de devoir utiliser un logiciel propriétaire...) devront rester des cibles potentielles, sauf si vous désactiver le javascript (dans les options) ou, solution encore plus sûr : utiliser un logiciel open-source pour lire vos documents PDF (kpdf, evince, xpdf....) vous n'avez que l'embarras du choix.

[police] - Installer une police TTF sous Gnome

johnny_automatic_shelf_box.pngSupposons vous voulez installer une jolie police trouvé sur Dafont... Vous télécharger la police, vous avez votre TTF mais la question se pose alors, mais ou mets on ces fichiers ? Sous gnome avant l'adoption de gvfs on pouvait utiliser fonts:// mais cela ne fonctionne plus.

Deux choix restent, soit vous mettez le fichier à disposition pour tout le monde dans :/usr/share/fonts/truetype/

Soit vous le placer juste pour vous, dans le dossier ~/.fonts

Regénérer le cache des polices ne peut pas faire de mal (même si a priori ce n'est pas nécéssaire, j'ai fait un test en placant une police dans le dossier elle a été reconnu immédiatement par le gimp) avec

sudo fc-cache -fv

Puisque l'on parle de police je me permet de glisser une excellente application qui permet de gérer ses fontes : FontMatrix des paquets peuvent être trouvé sur le site ou sur getdeb. Moins poussé mais tout aussi intéressant (mais qui ne semble plus être maintenu depuis 2007) fontyPython (dont l'avantage est de pouvoir regrouper les polices en groupe et de pouvoir les mettre ou non a disposition, ainsi on gére une liste de police plus courte).

L'autre solution (plus légére) est d'installer un script pour avoir a porté de clic droit une option pour installer ses fontes. gtk-apps.org en propose quelque uns, il suffit de taper "font" dans le moteur de recherche. Tout ces scripts repose sur le même moteur (copie du fichier dans .fonts et mise à jour du cache) et doivent être placé en général dans ~/.gnome2/nautilus-scripts/ avec le droit d'éxécution (chmod +x). Tous se valent ma préférence ira donc à celui qui est directement en français : ici.

20/02/2009

[ubuntu] - 9.10 sera Karmic Koala

koala-4.jpgMark Shuttleworth, viens d'annoncer les grandes lignes de ce que sera la 9.10 d'ubuntu. Je ne suis pas forcément friand de notes sur  les sorties de distribution, mais là je dois dire que c'est alléchant. Deux approches sont évoqué : coté serveur et coté bureau.

Côté serveur, Ubuntu est en train de développer une base pour utiliser l'API d'amazon EC2. Associé à ce "cloud-computing" un nouveau projet sera intégré : Eucalyptus project, qui permettra de créer du cloud computing dans le style d'EC2. Le projet vient juste d'apparaître sur Jaunty dans universe.

Côté bureau, je pense que la grande révolution viendra de l'abandon du marron (tant promis et annoncé) mais cette fois Mark nous le dit : le marron à vécu. Donc un tout nouveau look pour cette 9.10 avec la touche d'un designer. L'autre point marquant est la volonté de booster le démarrage, avec la 9.04 de réelle prouesse ont été faite (avec l'apport de ext4 notamment). Il y a une volonté d'accélérer encore plus l'arrivé sur le bureau, associé à cela un boot graphique en relation avec le nouveau look. Un dernier point concerne le login, il indique que l'étape de la connexion va être complétement revu.

Donc wait & see. L'UDS à lieu le 25-29 mai à Barcelone. A cette date nous aurons une vision plus précise de ce que sera la 9.10. Mais les objectifs sont de tailles, et sont dignes d'interet. Cette 9.10 me fera t'elle sortir de la 8.04 avec laquelle je me suis arreté?

Quand au nom, Karmic Koala, j'avoue le trouver assez sympa alors vivement les premiers tests de ce koala karmique..... espérons que tout ces K dans le titre soit bénéfique aux paquets de KDE...

[gnome] - Créer un nouveau lanceur rapidement (et un bonus)

images.jpegPour créer un lanceur sur le bureau ou sur le panel, vous avez plusieurs choix, soit vous faites un clic droit et vous avez l'option "Créer un lanceur" soit vous utilisez le menu application et vous faites glisser l'icône ou vous le souhaitez. Mais si l'application n'est pas présente dans le menu... vous devez vous rabattre sur le clic droit, et la pour un débutant ce n'est pas si simple. Je viens de trouver une astuce ultra simple. vous pouvez créer un nouveau lanceur avec le ALT+F2.

Tapez le nom de l'application que vous souhaitez par exemple "audacious" :

screenshot_02.png
Sur l'icône qui apparaît en haut à gauche cliquez et restez cliqué, vous pouvez déplacer l'image et la placer ou vous voulez sur le bureau ou sur le panel, vous venez de créer un lanceur. Cela fonctionne également avec un chemin vous pouvez taper, /home/votre_user et déplacer le tout pour créer le lanceur de votre répertoire utilisateur. (il ne restera plus qu'a choisir une icône avec clic droit -> propriété)

Petit supplément avant le week-end : en bricolant avec la souris, en faisant déplacer des éléments un peu partout, et dans le même ordre d'idée je me suis rendu compte que l'on pouvait mettre une image en arrière plan d'un dossier de nautilus, prenez une image avec le clic du milieu déplacer la sur le dossier que vous aurez préalablement ouvert, relâchez le bouton et hop une nouvelle option.... "Définir comme arrière plan" ... pour supprimer cet arrière plan il suffira de vous rendre dans "Arrières plan et embleme" de nautillus et de faire glisser l'option "réinitialiser" sur le dossier en question.