Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2009

[linkchecker] - Vérifier les liens d'un site web en ligne de commande

Anonymous_Eyes.png

Il est souvent utile de passer les liens de son site au crible, il existe de trés bon logiciel en GUI, quelle est la meilleure option en CLI ? Pour ma part j'ai adopté Linkchecker . Ses avantages sont multiples il travaille en récursif, il passe tout un tas de protocole (http, https, ftp, mailto, fichiers locaux....), offre la possibilité d'indiquer un nom d'utilisateur et un mot de passe (ftp, http et telnet), et vérifie également la syntaxe html et css,

Cerise sur le gâteau : pour satisfaire tout le monde il existe, un CLI, un GUI et une interface CGI pour votre serveur web.

Son utilisation en ligne de commande est toute simple :

linkchecker nom_du_site_web ou nom_du_fichier_local

et le résultat s'affiche à l'écran. Il y a également une possibilité de sortir les rapports aux formats : text, HTML, SQL, CSV ou directement un graphique  GML ou XML. Le tout avec choix de couleur ou non.

linkckecr.png

Il est bien entendu possible de vérifier un fichier en local, d'utiliser les expressions régulière (pour sauter certains liens par exemple) ou carrément de simuler un cookie.

Beaucoup d'options trés intéressantes pour qui veux valider les liens d'un site, la page man est trés bien faite et trés bien détaillé : http://linux.die.net/man/1/linkchecker. Linkchecker est tellement généreux que sur sa page, il propose d'autres alternatives pour vérifier les liens au cas ou le logiciel ne vous conviendrait pas : http://linkchecker.sourceforge.net/other.html

Un trés bon outil, complet et pertinent pour évaluer son site et éviter des 404.

02/09/2009

[SoftwareStore] - L'application store d'ubuntu

AJ_Books.pngJ'ai eu l'occasion d'installer un portable avec karmic cette aprés-midi. J'ai donc voulu tester le Software Store dont j'entends parler depuis quelques jours. Cette idée lancée depuis 2005, voit enfin le jour, le but est de créer un outil unifié pour tout les bureaux pour l'installation de paquet, ce qui signifie que le but à terme est le remplacement des Adept, kpackage, synaptic,... le projet est ambitieux. Ce qui est également intéréssant c'est qu'il y a une roadmap de la 9.04 jusqu'a la 11.04.

Ainsi j'ai donc fait un apt-get install software-store pour voir ce dont il retournait. A première vue on ne voit qu' une ressemblance trés forte avec adept_installer de kde ou le gnome-app-install. Ci dessous le fameux software-store dans sa première version :

appstore.jpg
En effet le but de cette première version pour karmic, est de faire un outil simple et attractif. Là ou le projet va prendre de l'envergure c'est en avril 2010, avec la 10.04, ou il remplacera synaptic et consort, plus gdebi et la possibilité de liaison avec le protocole apt: . Un systéme de vote et de commentaire devraient également y être ajouté. A terme (vraisemblablement pour la 10.10) il sera possible d'acheter des logiciels via cette interface et là le mot Store prendra tout son sens. En soit c'est une bonne idée : une interface simple et claire, la notion de n'avoir qu'un seul logiciel pour tout les *buntu est appréciable. Ce qui est dérangeant est la notion de "store"  lié à des logiciels libre et pour la majorité gratuit, surtout que les précaunisations de traductions indiquent :

"This name should be localized" ... "Translate 'store' with the meaning of 'shop' rather than 'repository', if there is no common term covering both” 

On parlera, en français, donc bien d'un magasin en tant que boutique. Un magasin à une notion de stockage de marchandise, mais également (et surtout) de commerce. Les débutants ne vont t'ils pas penser qu'il faut payer pour tout ces logiciels librement téléchargeable ? La peur du clic qui facture. J'ai eu l'autre jour une remarque a propos du plugin flash nonfree : "non free c'est qu'il n'est  pas gratuit, donc je ne le télécharge pas". Et je pense que ce genre d'interface s'adresse surtout à ces débutants là. Les autres resteront en ligne de  commande ou installeront leur gestionnaire de paquets préféré.

Un joli outil, plein de projets et d'idées, une volonté d'éviter la dispersion des efforts et de simplifier le processus d'installation de logiciels. Mais un nom délicat à porter dans le milieu du libre ? Surtout  que le mot store est trés lié  en ce moment à l'app store d'apple. Car même pour un anglais la notion de store n'est pas évidente : (phrase issue du brainstorm d'ubuntu sur le software store)

"Excuse my ignorance, but does "The Ubuntu *STORE*" mean that they are going to actually SELL stuff for money?"

01/09/2009

[blender] - Créer un objet avec des courbes béziers et un fond transparent

cle_de_sol_small.jpgHier j'ai eu une idée pour mon logiciel Grabouille : utiliser des notes de musique pour apprendre le solfège (j'ai testé Jalmus qui est trés bien mais un peu trop pointu pour ma petite...) Il me fallait donc : une clef de sol et des notes de musiques. Comme je voulais quelque chose avec un peu de volume j'ai laissé Inkscape pour cette fois, et ai sorti Blender. Blender permet de placer une image en fond et de placer des courbes ou des cercles béziers afin d'obtenir la forme la plus proche possible de celle que vous voulez détourer.
Ce qu'il vous faut savoir avant de commencer :
Lorsque qu'on détoure un objet il est bon de savoir se déplacer sur le plan de travail, ainsi pour zoomer sur blender on utilise la molette (scroll avant et arrière) et pour se déplacer sur les 4 directions, on appuie sur la touche SHIFT et on appuie sur la molette en même temps.

Une fois ces précisions faites, il faut rentrer dans le vif du sujet, premier point : récupérer une image de clef de sol (on en trouve facilement). Et on se place en vue de dessus (7 du pavé numérique). On ajoute l'image d'arrière plan qui va nous servir de base de travail, en cliquant sur le menu VIEW -> BACKGROUND IMAGE, on coche le boutton "use background image" puis "Load" pour aller chercher notre image. Une fois cela fait vous devriez avoir en arrière plan votre image. Nous allons pouvoir commencer à placer les courbes béziers sur notre plan de travail.

Pour cela faite  "Espace" dans l'espace de travail, puis Add => Curve => Bezier Curve. Vous devriez alors avoir la même chose que ci dessous (si vous n'aviez pas les poignés, appuyez sur la touche TAB)

beziers.jpg

pack1.jpgLe principe est simple, on déplace les points aux endroits stratégique de notre dessin. On fait tourner les points avec la touche R, on diminue la taille avec la touche S.

Pour les angles dur, il suffit de prendre un point et d'appuyer sur la touche H, ainsi vous pouvez prendre chacune des poignés de manière indépendante et "casser" l'angle. Pour revenir a un angle doux un nouvel appui sur la touche H permet de revenir à l'état initial.

On ajoute un deuxième point avec la touche CTRL et clic gauche. Sur le même principe on prends la poigné principale (celle du centre qui régle les deux autres points) on la positionne correctement en réglant sa taille et son orientation avec les touches R et S. Puis on peut prendre indépendament les poignés pour affiner le réglage. une fois le tour de la clef fait, il suffit de sélectionner le dernier point et le premier point (avec la touche B) et d'appuyer sur la touche C pour fermer le tour. Et ainsi avoir une face uni.

Nous avons donc un tour de clef de sol, il reste a évider les parties qui doivent être vide. Il faut donc appuyer de nouveau sur ESPACE pour ajouter une nouvelle courbe béziers et faire les parties intérieures sur le même principe.  Blender détectera automatiquement qu'une surface est déja présente et évidera avec les formes tracer aprés.

Une fois fini, nous allons maintenant donner de la forme à cette surface plate, allez dans le menu Editing (F9) et faites les réglages sur Extrude, Bevel et BevResol pour "gonfler" la forme.

pack3.jpg

Une fois les réglages faits, il ne nous reste plus qu'a faire un rendu :

final.jpg

J'ai rajouté un peu de texture pour la rendre un peu plus attractive. Par contre si je veut récupérer l'image, je n'ai pas de fonds transparent, en faire un sprite est alors délicat. Heureusement blender nous offre une telle option. Pour cela il faut aller dans Scene (F10) et cocher les options Premul, choisir un format qui supporte l'alpha (PNG par exemple) et cocher la case RGBA. Faites le rendu, il ne reste plus qu'a enregistrer l'image avec la touche F3. Vous avez alors une clef de sol avec un fond transparent.

final_render_alpha.jpg

31/08/2009

[cdrecord+cdw] - Gravure en ligne de commande

Anonymous_CDROM_Disc.pngJe continue mon bonhomme de chemin toujours sous Wmii (je vous parlerais bientôt d'une alternative intéressante : i3). Cette situation où finalement quasiment tout est controlé au clavier me va bien, je gagne du temps. Mais, me direz vous, comment cela se passe t'il pour la gravure ? et bien j'utilise en fait deux outils, qui me sont complémentaire. A savoir cdrecord et cdw .

En fait j'utilise cdrecord pour les choses simples : la gravure d'iso et pour effacer un cdrw. Pour l'iso il suffit de taper :
cdrecord -v chemin_vers_l_iso.iso
Pour effacer c'est tout aussi simple :
cdrecord -v -blank=all -force
Cela va beaucoup plus vite que de lancer K3b ou brasero (surtout sur des ordinateurs qui se font vieillissant).

Par contre cela  se corse quand on souhaite graver plusieurs fichiers, ou faire des actions plus poussé sur la vitesse, l'overburning... on peut rapidement se perdre dans les options. Heureusement il y a un outil en CLI trés bien fait : cdw, qui permet de faire beaucoup de chose avec une interface en Ncurse pour cdrecord. Cdw est dans les dépôts vous ne devriez pas avoir de mal à l'installer.

main_ui.jpg

Ainsi dans la derniere version (la 0.3.93) il est possible de créer un iso à partir de certains fichiers, de graver un iso, graver des données, effacer un cdrw ou un dvdrw, ripper un cdaudio en raw (possibilité d'interfacer avec sox pour d'autre format), etc.... il est également possible d'intervenir sur la vitesse de gravure, de créer des cd multisession, de faire un cd de boot.... le tout dans une interface ncurse avec toujours une aide en bas pour vous indiqué les touches à utiliser, cela le rends encore plus simple d'utilisation.

Un outil trés pratique, qui remplace dans la majorité des cas les ténors de la section Gravure sous linux.

26/08/2009

[amarok] - Faire joujou avec Amarok1.4

brunurb_Retro_Joystick_002.png

Attention je parle ici de la version 1.4, la version 2 n'ayant pas encore tous les outils présents dans la version 1.4 je ne l'ai pas installé et je ne sais pas si ces informations sont valables pour Amarok2.

Pré requis : il vous faudra installer le paquet : python-pygame

Même si je ne m'en sers qu'en de très rare occasion (mp3blaster à toujours ma préférence) j'ai toujours trouvé amarok très pro et trés bien pensé. Le fait qu'il intègre un égaliseur, le crossfade (plugin, qui a été retiré d'audacious dans sa version 1.5 note au passage), l'affichage des paroles et des jaquettes. Je m'en suis servis quelque fois pour mettre un peu de musique lors de soirée (C'est aussi l'occasion de montrer un systéme Gnu/Linux ...). L'occasion se représente ce week-end, je ressors donc l'engin. J'étais en train de tout préparer, quand tout à coup mes yeux tombent sur mon speed-link competion pro (je suis un grand fan de mame) :

Speed-Link_Competition_Pro_USB_Joystick_Blue_PC_SL-6602.jpeg
Le lien vous allez me dire ? Et bien je me suis dit que ça pourrait être assez amusant de contrôler amarok avec le joystick. Après une petite recherche j'ai trouvé mon bonheur : http://www.linux.ucla.edu/~leiz/software/amarok/ ça date de 2006, mais si ça marche après tout, peu importe la date. J'ai donc téléchargé l'archive, ouvert Amarok. Dans le menu Outils il suffit de cliquer sur l'option "Gestionnaire de script". Ensuite il faut cliquer sur Installer un script et aller chercher l'archive. Si tout se passe bien vous pouvez ensuite le configurer.

capture1.png
Ainsi en montant ou en descendant je règle le son, gauche/droite me permet de passer au titre suivant / précédent et les autres boutons permettent la pause, le stop, le mute ... Vous pouvez attribuer n'importe quelle direction et/ou boutton à une action.
Complètement inutile, mais tellement amusant.

25/08/2009

[blender] - Effet Bokeh 2 (DOF blender)

LogoBlender.jpgPour ceux qui me suivent depuis le début, certains se rappeleront le tutorial Gimp, pour faire un effet Bokeh. M'étant remis à blender ces vacances avec la version 2.49. J'ai voulu tenter le coup et notament grâce aux nouvelles fonctions de nodes qui ouvrent de nouvelles perspective dans le post traitement sous Blender.

Pour commencer nous allons faire une scéne toute simple : une succession de colonne, un cube au milieu, 3 lampes pour l'éclairage et une camera qui regarde le cube. Ce qui au début devrait nous donner ce ci (sans le cube) :

debut.png

Voici la vue de dessus (avec le cube maintenant) :

dessus.png

La vue de coté :

cote.png

Une fois la scéne en place, il suffit de jouer sur deux niveaux, le focus de la caméra et ensuite de rajouter les nodes.
Pour la caméra, il suffit de la sélectionner, et d'éditer (F9) ses paramétres. On coche l'option "Limits" et on régle le focus soit sur une distance avec Dof Dist soit sur un objet avec Dof Ob. Et on tape le nom de l'ojet sur lequel on souhaite faire le focus, ici Cube. Si vous mettez un nom d'objet il primera sur le distance réglé manuellement. Une croix jaune se place sur la ligne (qui s'affiche avec l'option "Limits") pour indiquer le focus.

camera.png

La dernière étape est la modification  de l'image en elle même avec les nodes. Je vous conseille de faire un premier rendu, et de cocher l'option "Do Composite". Rendez vous dans l'édition des Nodes. Cliquez sur l'option "composite mode" (l'icone en forme de figure) puis "Use node" et Backdrop. Ajoutez un viewer (clic droit Add -> Output -> viewer)  et un defocus (Add -> Filer -> Defocus)
Faites les branchements comme ciu dessous.
Pour les branchements un clic restez cliqué et faite la connexion.
Pour le viewer cela vous permets d'avoir un apercu de ce que les nodes vont rendre.

node.png

Et voila un petit rendu et quelques modifications plus tard un joli focus sur le cube

final.png

24/08/2009

[openclipart] - Bibliothèque de dessin libre de droit

open.jpghttp://www.openclipart.org un site à connaitre : 12098 cliparts dont plus de 7000 mis en archive. Archive dont vous pouvez télécharger le build quotidien ici : http://download.openclipart.org/downloads/daily_SVG_snaps...

Toutes les images sont en licence Creative Commons Domaine Public

Pour OpenOffice.org vous pouvez installer le paquet openclipart si vous êtes sous ubuntu tout se trouve ensuite dans Outils -> Gallerie. Pour les autres il faudra créer un nouveau Thème dans la gallerie et allez pointer sur le dossier décompressé de l'archive que vous aurez téléchargé.

Vous pouvez également faire sous le génial Inkscape , Fichier -> Importer depuis la bibliothèque OpenclipArt, vous aurez cet écran, qui vous permettra de faire une recherche directement sur le site d'openclipart et sans rien installer de plus.

open.jpg

Du trés beau travail collaboratif que ce site. Vous pouvez soumettre trés simplement vos créations (de qualité bien sur).

21/08/2009

[easter egg] - Des friandises pour le week end.

easter_egg.jpgLa linuxerie vient de recevoir un vieux carton poussiéreux d'easter egg. En voici quelques uns.

Sous Gnome :

ALT+F2 et tapez : free the fish et cliquez sur Lancer ... bon courage (voir la fin de la note) ... notez également que vous pouvez avoir ce poisson en ouvrant Le "A propos des tableaux de bord" (clic droit sur un tableau de bord) et en tapant trois fois la lettre "f"

ALT+F2 et tapez : gegls from outer space et cliquez sur lancer. vous voila parti dans un bon space invader.

Dans OpenOfficeCalc : un autre genre de Space Invader, tapez =GAME("StarWars") ... et amusant éssayé de le taper une deuxieme fois. Pour voir les braves gens d'openoffice : =STARCALCTEAM(). Il y a également un autre mini jeux :

   =GAME(A1:C3;"TicTacToe")  je vous conseille la lecture de http://wiki.services.openoffice.org/wiki/Easter_Eggs pour OOo  

Amarok : pour connaître l'origine du nom Amarok ouvrez un fichier avec pour tag en titre amarok et comme artiste : Mike Oldfield

Sous Vim : tapez :help 42 pour voir un chapitre du "Hitchhiker's Guide to the Galaxy"

Sous Emacs : Un petit tetris en tapant la touche ESC (echap) puis x puis tetris et valider avec entré.

Gdm : tapez comme nom d'utilisateur : "Require Quarter" et validez, le prochain utilisateur se verra demander 25 cents pour continuer...

Apt-get : récupérer une vache avec apt-get moo en ligne de commande.... il existe une variante avec aptitude : aptitude moo (essayez également de rajouter comme argument -v aptitude -v moo vous pouvez en rajouter 6 aptitude -v -v -v -v -v -v moo ...)

Python : lancer python et taper import __hello__ et pour avoir le Zen of Python tapez import this

PHP : ajoutez ?=PHPE9568F36-D428-11d2-A769-00AA001ACF42 en variable sur n'importe quel site supportant le php. vous aurez une jolie image.

Qt4-designer : http://aseigo.blogspot.com/2005/10/november-travel-hallow... ... mais ca date de 2005 ... j'ai regardé le code source car cela ne marchait pas : http://qt.gitorious.org/qt/qt/blobs/13a31fe82845f8b1f4d86... ligne 1054 ... surprise :D

Firefox : Dans la barre d'adresse vous pouvez taper  : about:mozilla ou about:robots

Epiphany : about:epiphany dans l'a barre d'adresse

Et Kde me direz vous.... et bien il semblerait qu'il n'y en ai pas. sauf peut être celui la .... : http://paste.lisp.org/display/83867

Voila avec tout ça on devrait frôler l'indigestion.. je vous souhaite un bon week end (pas de pâques)

note : Si vous n'arrivez pas a faire disparaître le poisson, un killall gnome-panel et vous en voila libéré.

[linux] - Le Kernel : des chiffres et des hommes

linux.jpgLa Linux Fondation (http://www.linuxfoundation.org) vient de sortir un document trés intéressant sur  : Linux Kernel Development: How Fast it is Going, Who is Doing It, What They are Doing, and Who is Sponsoring It (Le Développement du kernel Linux : Analyse d'évolution, qui développe, quel est leur activité, qui le sponsorise.).

Le Document disponible ici est une sorte de "des chiffres et des hommes" du noyau. Ainsi on y apprends que pas moins de 5000  développeurs réparti sur 500 entreprises ont contribué au noyau depuis 2005. Mais surtout que depuis 2008 (date de première sortie du document) le nombre de développeur entre chaque sortie (en général tout les 2mois, une moyenne de 81 jours) augmente de 10%, que le nombre de ligne ajouté au noyau chaque jour a quasiment triplé et que depuis cette date 2,7 millions de lignes de code ont été rajouté.

Ainsi en 2005 et la version 2.6.11 il y avait 2.18 changements par heures, ce chiffre est passé en juin 2009 à 6.40. Un changement toutes les 9 minutes ... le tout réparti sur les 27911 fichiers de la version 2.6.30. Avec ces chiffres ont a l'impression que le noyau augmente à l'infini, qu'il s'engorge. En fait dans toutes ces modifications, il y a des ajouts certes, mais égalements des modifications, des lignes supprimés. Soit pour 6422 lignes ajoutés, 3285 sont supprimés, et 1687 sont modifiés.

Actuellement 1150 développeurs et 240 entreprises travaillent sur le noyau. Mais tous ne contribue pas à hauteur égale, ainsi seulement 10 développeurs contribuent au développement de 12% du noyau. (note au passage linus n'est plus dans le top 10, mais son aide est toujours précieuse on l'a vu récement avec la faille critique qui a impacté le noyau récement). Quand aux entreprises Red hat, IBM, novell & Intel sont les plus impliqué dans le développement. (on trouve également dans le document les raisons de cette implication : compatibilité matériel, assurance de la solidité du noyau, optimisation pour tirer le meilleur parti des distributions (red hat)...)

Voila une petite lecture trés intéressante et enrichissante pour bien finir vos vacances...

12/08/2009

La linuxerie passe la seconde : GUL Nîmes, Manuel, Grabouille et autres linuxeries

wirelizard_Lion_Ornament.pngVous l'aurez sans doute remarqué, la linuxerie nîmoise s'est faite bien silencieuse ces derniers mois. Plusieurs raisons à cela : tout d'abord un manque de temps évident, mais également une remise en question de ce que devait devenir ce site pour sa deuxième année. Le format blog me convenait parfaitement mais m'a semblé limité par moment, j'ai donc décidé à l'occasion du premier anniversaire de ce blog, de placer la linuxerie sous plusieurs angles.

Le premier sera la mise en place d'un regroupement d'utilisateur des logiciels libres sur Nîmes et sa région, donc si vous êtes de nîmes ou sa région, contactez moi, on va essayer de mettre en place les choses assez rapidement. J'ai mis en place un groupe : http://groups.google.fr/group/gul-nimes n'hésitez pas à vous inscrire à la ML les choses devraient bouger d'ici mi-septembre.

Grabouille sera toujours d'actualité ici bien sur. une nouvelle version devrait voir le jour fin septembre.

Un autre angle bien plus ambitieux celui la, sera l'écriture de manuel de formation, en effet c'est une des raisons qui m'ont poussé à revoir la stratégie de la linuxerie, le format billet/blog est parfois réducteur, parfois écris dans l'urgence, si un premier cahier voit le jour cela sera sous la forme d'une approche synthétique, un moyen de formation rapide. A voir dans le temps ce que cela donnera ... en tout cas si certains sont intéressé, l'écriture à plusieurs mains est bien entendu possible.

Et toujours des linuxeries bien entendu, mais à un rythme moins soutenu... décidément ce temps trop précieux...

En éspérant la prochaine note rapide.